Logo du Tahoeraa Huiraatira
Contactez nous Rejoignez nous Soutenez nous Votre Newsletter
  • Inscrivez vous à notre Newsletter pour la recevoir par email.

Les articles

Le Dimanche 10 Janvier 2010
  • Twitter
  • Facebook
Gaston Flosse s´exprime sur RFO et TNTV
Les habitants de la Martinique et de la Guyane appelés dimanche 10 janvier à se prononcer par référendum sur la création d'une collectivité territoriale unique dotée de compétences beaucoup plus larges que les régions actuelles, Martiniquais et Guyanais ont respectivement refusé par 79,31 % et 69,80 % des suffrages. La participation s'est élevée à 54,61 % et 48,16 % dans ces deux territoires. La perspective d'une autonomie élargie proposée par Nicolas Sarkozy a donc été massivement rejetée par les Martiniquais et les Guyanais. Le Sénateur Gaston Flosse, qui est incontestablement  le père de l'autonomie de la Polynésie française s'est exprimé ce matin 11 janvier aux micros de TNTV et de RFO. Revenant sur les résultats de ces référendums, Gaston Flosse a tenu à rappeler que pour lui ,....

comme pour le Tahoeraa Huiraatira il n'y a pas, en Polynésie de débat entre" départementalisation " et " indépendance " comme certains voudraient le faire croire. Il existe un consensus majoritaire pour l'autonomie. C'est-à-dire " être responsable de notre avenir ". Aujourd'hui il est clair que " nous avons rejeté l'indépendance pour " l'autonomie ".

Il a ajouté " il est peut-être temps d'examiner un autre statut que l'autonomie mais cela ne pourrait être que celui d'un pays associé avec la France "
Le Sénateur a fait également observer " que lors de ce référendum le nombre de votants était faible ce qui relativise les résultats ".
Pour ce qui concerne la rumeur insistante, propagée par certains médias qui voudraient que les Polynésiens rejettent la classe politique, Gaston Flosse a relevé que " depuis le temps que les médias montrent les politiques du doigt, souvent avec démagogie, il est temps pour nous d'être présents sur le terrain. Actuellement les politiques n'ont presque plus de moyens de s'exprimer, la presse étant entre les mains d'un seul groupe ".
Le leader du Tahoeraa Huiraatira a réaffirmé que " le statut de 2004 est un statut extrordiniare ". Par ailleurs, il a fait le constat qu'avec le RMI, les assurances chômages et toutes les aides diverses qui pleuvent sur la Martinique ou la Guyane, c'est plutôt aux départements que l'on doit appliquer le terme " assistanat ", pas à la Polyénsie française.
En dernier lieu, Gaston Flosse a donné son avis dans l'hypothèse où il y aurait des élections. Pour lui " il faudrait revenir à une prime majoritaire de 8 à 10 élus pour la liste ayant le plus grand nombre de sièges et conserver les circonscriptions actuelles. Il est opposé à une circonscription unique.
En conclusion, Gaston Flosse demeure convaincu que l'autonomie est définitivement ancrée dans l'histoire politique de la Polynésie. Toute perspective de départementalisation de notre pays est dénuée de réalité.

Facebook

Restons connectés sur notre page officielle !

Tahoeraa Huiraatira