Logo du Tahoeraa Huiraatira
Contactez nous Rejoignez nous Soutenez nous Votre Newsletter
  • Inscrivez vous à notre Newsletter pour la recevoir par email.

Les interventions

Le Jeudi 9 Novembre 2017
  • Twitter
  • Facebook
Intervention de Mme Elise VANAA à l´Assemblée de la Polynésie française
Intervention de Mme Elise VANAA Projet de délibération portant modification de la délibération n2010-3 APF du 28 janvier 2010 modifiée, portant statut particulier des personnels infirmiers de la fonction publique de la Polynésie française
Ia orana, Mon intervention sur ce dossier sera brève. Il nous est demandé à présent d'approuver le projet de délibération portant modification de la délibération n°2010-3 APF du 28 janvier 2010 portant statut particulier des personnels infirmiers de la fonction publique de la Polynésie française.

Pour rappel rapide, cette délibération était venue abroger à compter du 1er janvier  2010, la délibération de 1998 qui fixait les règles applicables aux infirmiers de la fonction publique de la Polynésie. Cette nouvelle réglementation a notamment définit les quatre cadres d'emplois de la professions à savoir, celui d'infirmiers de bloc opératoire, infirmiers anesthésistes, puéricultrices, et infirmiers catégorie B.

Pour ce qui concerne la réforme de ce jour, il s'agit de d'adopter un toilettage des textes, en supprimant notamment le diplôme d'infirmier du secteur psychiatrique comme titre pouvant donnant accès au concours externes d'infirmiers, puisque n'étant plus délivré, ou encore, d'abroger un article 35 bis de la délibération n°2010-3 APF du 28 janvier 201, cet article faisant double emploi.

Ces réformes, du point de vue de l'intelligibilité et de la simplification du droit, sont nécessaires et n'appellent aucune discussion.

Néanmoins, ce dossier nous impose un bref arrêt sur image sur  la pratique des soins dans nos centres de santé primaires des îles éloignées. En effet, les infirmiers y assument, faute de médecin, un quasi rôle de spécialiste " multi-tâche ".

Sa mission de terrain, dépasse de loin, la simple théorie et va, de la prise en charge des maladies courantes, au suivi et à l'accompagnement des patients en longue maladie, à l'accueil et au conditionnement de situation d'urgence, à la protection maternelle et infantile, à la santé scolaire, à la mise en place de programmes vaccinaux voire de prévention, et parfois même, à la prise en charge sociale…tout ceci en  lien étroit avec les partenaires que sont les communes, l'éducation, et les services sociaux.

La mission de l'infirmier des îles nécessite on le voit bien des compétences allant au-delà du simple soignant, ou de la " BOBOlogie ". Les stages en immersion dans nos archipels se révèlent ainsi indispensables aux élèves infirmiers pour parfaire leur formation. 

Allant dans ce sens, il convient de relever, qu'afin d'améliorer la qualité des prestations offertes aux patients des archipels et de conforter les agents dans leurs missions multiples et complexes, la Direction de la santé, a mis en place pour la première fois en 2016, un diplôme universitaire intitulé " Infirmiers à compétences élargies en soins de santé primaire insulaire ".
Aussi, nous pouvons que soutenir ce type de démarche et appelons de nos vœux, qu'elles se pérennisent.

Je vous remercie de votre attention.