Logo du Tahoeraa Huiraatira
Contactez nous Rejoignez nous Soutenez nous Votre Newsletter
  • Inscrivez vous à notre Newsletter pour la recevoir par email.

Les interventions

Le Jeudi 22 Juin 2017
  • Twitter
  • Facebook
Allocution de Mme Teura IRITI à l´Assemblée de la Polynésie française
Rapport d'observation définitive de la CTC.
Il nous est demandé d'examiner le rapport d'observation définitive de la CTC relatif à la gestion de la Polynésie française en matière d'affaires sociales et de solidarité.
La matière, " affaires sociales et solidarité " est plus que vaste et méritait probablement de faire l'objet d'observations de notre juridiction financière locale. Cependant, j'ai, je vous l'avoue, été quelque peu déçue du contenu de cette étude puisqu'il s'agit, en réalité, d'une analyse EXCLUSIVE de la Protection sociale généralisée.

Quoiqu'il en soit, le sujet reste, nous le savons que trop bien,  très problématique.

En voilà d'ailleurs, un rapport qui tombe à point nommé et qui servira vraisemblablement la " réflexion " du gouvernement sur la réforme de la PSG à mener. Car oui, la réforme de notre système de protection sociale se fait bien désirer. Pourtant, des réformes " courageuses ", " douloureuses " nous avaient été annoncées dès la prise de fonction du gouvernement FRITCH.

La ministre de l'Outre-mer en visite sur le territoire avait fait d'ailleurs l'aimable proposition de solliciter une énième enquête de l'IGAS pour nous aider dans cette réforme…

Aujourd'hui, nous voici à examiner un rapport de la CTC nous orientant sur des préconisations, 8 au total, censées encore là, nous guider sur la manière de gérer notre système de protection sociale…

Ne sommes-nous pas capable de dégager nos propres réformes !!! M. Luc TAPETA, que vous avez engagé tout spécialement pour gérer ce dossier est pourtant un expert de la matière !

Arrêtons cette politique où tout doit se faire comme l'Etat nous dicte de le faire…ce même Etat qui d'ailleurs n'est pas si exemplaire …

Si ce dernier voulait juste assumer la prise en charge des maladies radio-induites, sans rechigner, tout comme, assumer le remboursement de la CPS pour les frais engagés au titre des traitements de ces dernières, nous serions probablement plus enclin à échanger avec lui sur cette question.

Concernant ce rapport, rien de nouveau sous le soleil !

Que nous dit-il si ce n'est ce que nous savons déjà : " une situation précaire  de notre PSG " et notamment, un déficit du régime des salariés qui perdure, pour dépasser les 2.5 milliards en 2016, des réserves pour les retraites qui s'amenuisent, un régime de solidarité dont les comptes ont du mal à rester à l'équilibre depuis le départ de l'Etat à son financement, une branche maladie déficitaire, "  un pilotage déficient ",  ou encore, " Des réformes qui ne peuvent plus être ajournées "…car même la CTC l'a constaté, cette réforme se fait bien attendre.

Pour illustrer, on serait tenté de dire que c'est un peu comme les tours de magie, " on la voit " " on la voit plus ", " on la voit " et finalement, elle a encore disparu !

Nous le savons, seuls des ajustements substantiels pourront assurer un rétablissement des équilibres financiers de nos comptes sociaux.

Pour le Tahoeraa Huiraatira la solution réside pour l'essentiel dans la relance de l'économie, pour la quête du plein emploi dans notre pays.

Plus de salariés, ce sont plus de cotisants, et donc des recettes pour le régime. Plus de salariés c'est également moins de ressortissants du RSPF et donc moins de dépenses à la charge de la collectivité.

Rien de cela n'est hélas proposé dans ce rapport comme-ci la relance économique ne pouvait plus être espérée, comme-ci les déficits étaient irréversibles sauf à faire payer d'avantage les travailleurs, augmenter la fiscalité et diminuer les prestations de santé.

Personnellement, je n'ai pas un regard aussi pessimiste des choses, et je veux croire en la capacité de notre population à se relever et se prendre en mains.

Il appartient aujourd'hui au gouvernement de faire en sorte de stimuler ce changement et d'enclencher des projets d'envergures concrets pour le redressement de notre pays.

Je vous remercie de votre attention.

  • Twitter
  • Facebook