Logo du Tahoeraa Huiraatira
Contactez nous Rejoignez nous Soutenez nous Votre Newsletter
  • Inscrivez vous à notre Newsletter pour la recevoir par email.

Les interventions

Le Jeudi 22 Juin 2017
  • Twitter
  • Facebook
Allocution de Mme Patricia AMARU à l´Assemblée de la Polynésie française
Projet de loi du pays portant dérogation, à titre exceptionnel, à la durée maximale de recrutement des agents non titulaires dans le cadre des concours de recrutement ouverts au titre de l'année 2017.
En janvier 2016, lors de la présentation de ses vœux aux syndicats de salariés, le Président Edouard FRITCH, annonçait déjà l'ouverture de concours dans l'administration,  cela pour  + de 200 postes de catégorie A et B.

Autant dire que cette annonce a sonné, comme, un grand OUF !! de soulagement pour les services en sous effectifs et, comme un, ENFIN IL ETAIT TEMPS!! pour les ANT en poste et en attente, depuis plusieurs années, d'une opportunité de titularisation.

Un plan triennal de concours avait donc été élaboré et présenté en conseil des ministres.

Selon les éléments communiqués en commission législative le 9 juin dernier, 12 concours sont programmés pour l'année 2017-2018:
•95 postes d'attachés d'administration
•9 postes de rééducation
•21 postes de personnel médico-techniques
•19 postes d'infirmiers A
•24 postes d'assistants socio-éducatifs
•11 postes de praticiens hospitaliers (direction de la santé)
•46 postes de praticiens hospitaliers (CHPF)

D'autres concours restent également à confirmer pour :
• 1 poste (à confirmer) de conseiller des activités physiques et sportives
•6 postes (à confirmer) d'adjoint d'éducation artistique
•4 postes (à confirmer) d'assistants d'éducation artistique
•5 postes (à confirmer) de conseiller d'éducation artistique
•100 postes (à confirmer) de rédacteurs

Comme pour l'année 2016 déjà, le projet de texte de ce jour, a pour objet, d'organiser le maintien de certains agents non titulaires (ANT) à leur poste, jusqu'au terme d'un délai de 90 jours après la proclamation des résultats des concours ad hoc.

Aussi, toujours d'après les indications des représentants du gouvernement en commission, SUR les postes ouverts à concours, 143 seraient occupés par des ANT parmi lesquels 30% atteindraient les limites de recrutements.

Cette démarche semble donc nécessaire puisque destinée à éviter la vacance de trop nombreux postes, préjudiciable de surcroît, au bon fonctionnement des services de l'administration du pays.

Le présent projet de loi du pays propose, nous l'aurons tous compris, de repousser le terme des contrats CDD des agents non titulaires du pays. Ainsi, à titre dérogatoire, la durée de recrutements en qualité d'agent non titulaire pourra excéder la durée maximale de 3 ans. 

Tel est, en définitive, l'objectif de ce projet soumis à notre approbation.

Si la démarche semble nécessaire, il convient tout de même de garder à l'esprit, que la réforme de l'administration ou plus précisément, la redéfinition du cadre d'intervention de l'Administration avec un grand A aurai dû être préalable au lancement des concours.

En outre, il ne faudrait pas faire du report Exceptionnel des CDD des ANT, une habitude du législateur polynésien.

J'insiste sur le caractère EXCEPTIONNEL que doit revêtir l'allongement des délais de recrutement. des CDD dans l'administration.

A l'heure où, l'on parle d'exemplarité dans les haute-sphères du pouvoir, dans notre fonction publique locale, certaine choses doivent à l'évidence évoluer, car, si l'on parle plus souvent des " précaires " dans le secteur privé, il y en a également beaucoup, sinon plus, dans notre propre administration.

Rendez-vous compte, les contrats des ANT peuvent durer trois ans et sont renouvelables à de nombreuses reprises (en jouant notamment sur certains articles de la fonction publique ou via ces reports exceptionnels), alors même que dans le privé, cela n'est pas toléré !!

La précarité de l'emploi des non-titulaires n'est pas à nourrir mais à combattre !!!

Je vous remercie de votre attention.

  • Twitter
  • Facebook