Logo du Tahoeraa Huiraatira
Contactez nous Rejoignez nous Soutenez nous Votre Newsletter
  • Inscrivez vous à notre Newsletter pour la recevoir par email.

Les interventions

Le Jeudi 14 Décembre 2017
  • Twitter
  • Facebook
Intervention de Teura IRITI à l´assemblée de la Polynésie française
Projet de loi du pays portant incitations fiscales à la réalisation de grands investissements en Polynésie française
Ia orana, En avril 2014, nous votions une loi du Pays instituant un dispositif d'aide en faveur du développement aquacole dans l'archipel des Tuamotu Gambier, pour permettre à un investisseur chinois de créer des centaines  de CDI dans cet archipel éloigné. En mai 2014, nous votions tous ensemble sans l'UPLD deux projets de Loi du Pays instituant un dispositif d'aide en faveur des grands investissements hôteliers et touristiques, pierre angulaire du projet Mahana Beach qui permettait de créer des  milliers de CDI tant dans le domaine hôtelier que dans le secteur primaire ou dans le secteur tertiaire.

Il y a quelques jours, le projet  Mahana Beach était assassiné par votre gouvernement qui supprimait cette opération des tablettes budgétaires du Pays pour la remplacer par " le village tahitien " également connu sous le pseudonyme… Rikiki Beach… avec zéro CDI annoncés, des investisseurs fantômes, et une procédure d'appel à projet qui va coûter 4 fois plus cher que celui du Tahoeraa Huiraatira que certains avaient pourtant qualifié de " pharaonique " Mahana Beach… Avouez que c'est paradoxal !

Aujourd'hui jeudi 14 décembre 2017, votre gouvernement nous propose d'abroger les deux lois du Pays déposées par le gouvernement Flosse du temps où Monsieur Fritch faisait encore voter les Lois du pays déposées par le Tahoeraa Huiraatira dont il était encore Président délégué. Avouez que c'est paradoxal !

On se rappelle tous pour les membres de la commission de l'économie et des finances  de l'intervention du Président FRITCH il y a un an, déclarant : 150 milliards je ne sais pas faire ! Mais de là à en arriver à repartir à zéro avouez que c'est paranormal !

Exit les milliers d'emplois annoncés durant la campagne par Gaston Flosse soutenu par Edoaurd FRITCH ! Exit l'espoir des plus démunis de notre pays à la recherche d'emploi ! Exit la possibilité pour beaucoup d'entreprises et de sociétés de développer leur activité à court terme grâce à ces projets d'envergure ! Nous sommes repartis pour des mois, voire des années  d'études !

J'entends déjà le Vice-Président Ministre de l'économie et des finances me répondre : "  Ne vous inquiétez pas les études sont lancées ! Le calendrier de l'appel d'offre sera connu avant les prochaines élections ! La 1ère pierre de Hao et ses alentours sont bien entretenus " !

Un projet de Hao qui devait avoir un permis de construire délivré il y a déjà 2 ans, pour lequel un conseiller technique nous dit en commission que le nouveau texte soumis à notre vote ne changera rien par rapport à celui voté en 2014 car il n'y a rien d'engagé et rien de signé. Un projet de Hao pour lequel quelques semaines plus tard au sein de cette même commission le Vice-Président Ministre des finances et de l'économie répondait que les nouvelles dispositions ne changeraient rien aux accords passés avec l'investisseur chinois.  Qui croire ?

C'est affligeant ! Affligeant pour tous ceux qui avaient confiance en nous et qui nous ont accordé leur vote aux dernières élections de 2013.

Je trouve cela triste qu'un conflit ouvert personnel puisse engendrer l'éradication d'un projet porteur pour la 1ère industrie du pays.

Alors vous me direz sur le fond, quelle est la plus-value de ce texte en dehors d'effacer le nom d'une personne de projets majeurs pour notre Pays ?

Et bien au lieu d'avoir des seuils d'investissement à 40 milliards minimum pour l'hôtellerie et à 20 milliards minimum pour l'aquaculture pour bénéficier d'exonérations de droits et taxes et d'accompagnement divers du Pays, le seuil d'investissement sera désormais de 15 milliards minimum pour l'ensemble de ces projets. Or ces seuils avaient été envisagés car des baux emphytéotiques de 99 ans étaient contractés avec des investisseurs qui s'engageaient sur des seuils d'investissement conséquents. Ce n'est plus le cas. Est-il encore opportun pour le Pays d'attribuer cet avantage certains pour des investissements minorés ? C'est la raison pour laquelle nous contestons ces seuils !

Le texte prévoit également l'achat de foncier par les investisseurs étrangers, nous avons toujours favorisé les baux  car nous estimons que les terres comme les concessions maritimes doivent demeurer polynésiennes. Nous contestons cette orientation !

Nous sommes tous conscients que seuls des projets d'envergure pourront inverser rapidement la courbe du chômage et régler le gouffre creusé par certains dans le budget de la PSG.

Quand on lit cette nouvelle loi du Pays on comprend que les projets n'ont de grands que le nom et que l'emploi ne sera pas au rendez-vous avant bien longtemps dans notre Pays !

Faaitoito ana'e

  • Twitter
  • Facebook

Facebook

Restons connectés sur notre page officielle !

Tahoeraa Huiraatira