Logo du Tahoeraa Huiraatira
Contactez nous Rejoignez nous Soutenez nous Votre Newsletter
  • Inscrivez vous à notre Newsletter pour la recevoir par email.

Questions au Gouvernement

Le Vendredi 12 Juin 2015
  • Twitter
  • Facebook
Question orale de Alice TINORUA au Président
Monsieur le président, Lors de votre remaniement ministériel le 27 mai dernier, vous avez fait le choix, monsieur le Président, de retirer du titre de la ministre concernée, la thématique de l'" emploi ", à croire que ce n'est plus une priorité dans la feuille de route du gouvernement. Il s'agit, sans doute, d'un oubli. En tous les cas, ce geste, s'il est volontaire, n'est pas anodin pris dans son ensemble.

En effet, le collectif budgétaire que nous allons examiner aujourd'hui, fait apparaître l'inscription de 272 millions de francs supplémentaires pour le dispositif des aides à l'emploi. Relevons pourtant ici qu'il ne s'agit que d'un report de crédits de comptes spéciaux, non utilisés en 2014.
Ceci me fait dire qu'aucune enveloppe supplémentaire n'a en réalité été prévue et qu'en fin de compte, c'est tout bonnement une opération blanche.

En comparaison avec d'autres dotations complémentaires telles que les :
+ 100 MF en faveur du CVD (corps volontaire de développement),
+12 MF en faveur de l'ADIE (association pour le droit à l'initiative économique),
+9MF pour la formation au certificat de pilote lagonaire,
+8MF pour le CAGEST (Centre d'accompagnement en gestion),
+500 millions de francs au bénéfice de la SOFIDEP,
un changement de position du gouvernement est clairement posée.

Sur la SOFIDEP, le vice-président lors du débat en commission législative a précisé que ces choix avaient été faits en vue d'aboutir davantage à des emplois durables.

Difficile pour nous, d'adhérer à la substitution du dispositif des CAE par ce type de mesure de soutien à l'emploi qui nécessitent une relance de notre économie.
Le CAE a, lui, le mérite de répondre à une situation d'urgence, que nous subissons encore aujourd'hui.

Vous semblez pourtant vouloir faire le choix contraire. Cela veut-il dire que la situation de l'emploi s'améliore ? Avez-vous des éléments qui vous permettent de penser que la relance économique est désormais en marche et que les publics cibles doivent aujourd'hui être révisés ?


Alice TINORUA