Logo du Tahoeraa Huiraatira
Contactez nous Rejoignez nous Soutenez nous Votre Newsletter
  • Inscrivez vous à notre Newsletter pour la recevoir par email.

Les articles

Le Mardi 30 Octobre 2018
  • Twitter
  • Facebook
Les deux leaders dénoncent une ingérence de l´Etat dans la vie politique de notre Pays.
A l'invitation du leader du Tavini Huiraatira, le Président du Tahoeraa Huiraatira Gaston Flosse, s'est rendu ce mardi à 9 heures devant la stèle de Pouvanaa a Oopa. Oscar Temaru y  tenait une conférence de presse. Gaston FLOSSE a accepté l'invitation pour clamer sa déception par rapport à la décision de la Cour de Révision de la Cour de Cassation sur le dossier du Metua, Pouvanaa a Oopa.

Pour le Tahoeraa Huiraatira, "la France a manqué ce rendez-vous qui aurait pu être historique avec la mémoire du Metua en particulier et la Polynésie en général ". En effet " à aucun moment, la Cour de Révision ne reconnaît l'innocence de Pouvanaa a Oopa, elle ne le réhabilite pas. Le doute subsiste toujours et les accusations aussi puisque selon les juges, Pouvanaa a Oopa, aurait mis le feu à la ville de Papeete, il détenait des armes à son domicile, ce qui est faux et reconnut par tout le monde. A aucun moment, l'Etat reconnaît que Pouvanaa a Oopa a été accusé et condamné à tort. A aucun moment, l'Etat ne reconnaît l'injustice commise. Les Polynésiens auraient souhaité que son innocence fût reconnu. "

Par ailleurs rappelons que Gaston Flosse s'était également rendu vendredi soir à l'aéroport de Tahiti Faaa pour accueillir et soutenir le leader du Tavini Huiraatira qui venait d'être condamné à une année d'inéligibilité suite à la décision du Conseil d'Etat. Le motif du rejet des comptes de campagne du Tavini Huiraatira ne nous semble pas fondé.

De son côté Gaston Flosse a rappelé qu'en septembre 2014, il avait été également sanctionné et démi de ses fonctions par une décision de la Cour de Cassation alors qu'il venait d'être élu par plus de soixante mille (60 000) voix. Cette décision a eu pour conséquence de le rendre inéligible et l'obliger à quitter la Présidence de la Polynésie.

Les deux leaders dénoncent une ingérence de l'Etat dans la vie politique de notre Pays.

Facebook

Restons connectés sur notre page officielle !

Tahoeraa Huiraatira