Logo du Tahoeraa Huiraatira
Contactez nous Rejoignez nous Soutenez nous Votre Newsletter
  • Inscrivez vous à notre Newsletter pour la recevoir par email.

Conférences de Presse

Le Vendredi 4 Mai 2018
  • Twitter
  • Facebook
Arrosage électoraliste et comportements inacceptables de certains Tavana Tapura !
Le Président Gaston Flosse, accompagné de Geffry Salmon et Teura Iriti ont tenu une conférence de presse ce jeudi 26 avril au siège de la permanence, au cours de laquelle trois points ont été abordés.
1. L'arrosage électoraliste du gouvernement durant l'entre deux-tour.
2. Des comportements inacceptables de la part de Tavana !
3. La probité des candidats du Tahoeraa Huiraatira.

1. L'arrosage électoraliste du gouvernement durant l'entre deux-tour :

Tout d'abord, il fut question de l'arrosage de subventions par le gouvernement, pour un montant de 500 millions de francs, au bénéfice d'associations diverses et d'entreprises. Par ailleurs, près de 1,4 milliard sera distribué à des particuliers, sous la forme d'aide aux matériaux.

Il ressort en effet que le gouvernement a trouvé bon de faire une " distribution de sucettes ", durant l'entre deux-tour des élections territoriales. En tous les cas, l'octroi de ces subventions à des associations diverses et variées, interroge bien évidemment le parti orange :

• 23 millions Fcfp en faveur d'associations culturelles diverses,
• 49 millions Fcfp pour des associations sportives scolaires,
• 5 millions Fcfp pour du soutien à la création audiovisuelle et numérique,
• 38 millions Fcfp en aides financières pour 13 sociétés privées,
• 1,4 milliards Fcfp en aides en matériaux,
• 2 millions Fcfp pour l'édition d'ouvrages privés,
• 389 millions Fcfp pour l'éducation privée…

Le Tahoeraa Huiraatira considère que l'octroi de ces subventions, durant l'entre deux tours, n'est pas anodin et constitue indéniablement un acte fort adressé aux bénéficiaires de ces subventions.

2. Des comportements inacceptables de la part de Tavana !

Le deuxième sujet a porté sur les comportements peu scrupuleux de certains maires de la majorité Tapura, durant la journée du scrutin. En effet, un certains nombre d'élus communaux, voire de maires, ont fait régner la terreur dans des bureaux de vote lors du premier tour et notamment :

• Gaston Tong Sang, maire de Bora Bora, qui n'a pas respecté le code électoral : En effet, avant l'ouverture du bureau de vote, il aurait convoqué dans son bureau les délégués, les assesseurs, les adjoints au maire et les présidents des bureaux de vote, pour leur demander d'accepter que les électeurs puissent voter, sans leurs pièces d'identité. Les représentants du Tavini et du Tahoeraa ont évidemment protesté, lui rappelant que c'était illégal. Les candidats du Tapura ont sévèrement répondu que c'est le maire qui décide et qu'ils n'ont rien à dire.
Pour preuve, dans le bureau de vote n°2, le Tavana aurait fait sortir du bureau la représentante du Tahoeraa, au prétexte qu'elle se serait opposée d'accepter les électeurs sans carte d'identité. La déléguée aurait par la suite appelé le service de la légalité des élections n'a pas répondu.
Suite à ces évènements, le Président de la fédération Tahoeraa de Bora Bora a déposé une plainte auprès du procureur, en espérant que des poursuites soient engagées.

• Le Maire de Huahine, Marcellin Lisan est également compromis et une plainte est en cours de dépôt, pour annuler les élections territoriales, au motif que des manœuvres auraient porté atteintes à la sincérité du scrutin, " par la distribution de cartons de poulet de poulet congelés et des côtes de bœuf, d'essence gratuite ", mais également " par le biais de pressions exercées sur le personnel communal, avec des menaces de licenciement. " L'urne aurait par ailleurs été ouverte au moins trois fois, ce qui constitue en soit un délit pouvant faire annuler les élections.

• Le Maire de Makemo, Félix Tokorangi, pour sa part est également visé dans le cadre de " menaces de mort " qu'il aurait proféré à l'encontre d'une militante orange " parce qu'elle aurait mis un tricot orange avec comme inscription : pas dormir. " Une plainte est également en cours de dépôt.

3. La probité des candidats du Tahoeraa Huiraatira :

Enfin, Gaston Flosse a souhaité réaffirmer la probité des candidats de la liste Tahoeraa Huiraatira. Cette question semble effectivement revenir régulièrement sur les plateaux télévisés et radio, suite à la proposition de loi du député " taviniste " Polynésien, élu grâce aux voix du Tahoeraa.

A cet égard, il a été rappelé que la tête de liste du Tahoeraa Geffry Salmon, ainsi que Bruno Sandras ont tous deux leur casier judiciaire vide. Bien que mis en examen, Geffry Salmon bénéficie, jusqu'à preuve de sa culpabilité, de la présomption d'innocence. Bruno Sandras, quant à lui, a été blanchit des accusations qui lui étaient reprochées.
Pour ce qui concerne Manolita Ly, elle est simplement visée par une enquête. Elle n'est ni mise en examen, ni condamnée.

En revanche, force est de constater que la liste des candidats du Tapura, atteint indéniablement le box-office des condamnés, avec pas moins de 9 élus qui sont sous le coup d'une condamnation.

Pour conclure, le Président Gaston Flosse ne figure pas sur la liste des candidats du Tahoeraa Huiraatira en lice pour les territoriales 2018. C'est donc faire un faux-procès au Tahoeraa, que de faire croire à la population que les candidats du parti orange sont sous le coup de condamnations diverses, car cela est totalement faux !

  • Twitter
  • Facebook

Facebook

Restons connectés sur notre page officielle !

Tahoeraa Huiraatira

Actualités

Restez informés : Newsletter / RSS