Logo du Tahoeraa Huiraatira
Contactez nous Rejoignez nous Soutenez nous Votre Newsletter
  • Inscrivez vous à notre Newsletter pour la recevoir par email.

Conférences de Presse

Le Lundi 9 Février 2015
  • Twitter
  • Facebook
Avancer et ne pas s´appesantir sur le passé
Nos deux sénateurs ont donné une conférence de presse ce lundi 9 février 2015 pour commenter la décision du Conseil Constitutionnel d'annuler les élections sénatoriales. Vincent Dubois venait tout juste de se poser quelques heures plus tôt en provenance de Paris. Tous les médias ont répondu présents à l'invitation de nos deux sénateurs. Après un bref propos préliminaire, Vincent Dubois a passé la parole aux journalistes, préférant un échange plutôt qu'un monologue. En réponse aux questions, Vincent Dubois qui est avocat de formation et qui connaît bien la jurisprudence du Conseil constitutionnel a souligné combien cette décision ne les visait pas.

Dans la décision rendue, le 6 février, rien ne concerne expressément les deux sénateurs. Rien dans leur action ou leur attitude n'est mis en cause par le Conseil Constitutionnel le jour du scrutin pour justifier sa décision. Il constate en revanche que Gaston Flosse est le seul expressément visé par la décision, alors qu'il n'est pas lui-même candidat ! Il y a donc de quoi se poser des questions sur les fondements de cette annulation alors que l'écart des voix qui sépare les candidats du Tahoera'a des autres candidats est de 250 voix, ce qui ne laisse planer aucun doute sur l'issue du scrutin.
Dans ses motivations, le Conseil Constitutionnel reproche en effet à un certain nombre de personnes, proches du Tahoera'a, de s'être donnés rendez-vous sur un parking public pour se rendre à pied en délégation au lycée Paul Gauguin où avaient lieu les opérations de vote. Réaction immédiate de Vincent Dubois: "Je n'ai pas senti ce jour-là que des gens étaient sous pression". A l'inverse, fait-il encore remarquer, nous sommes le seul territoire de la République à voter avec des bulletins de couleur!
Les deux sénateurs n'ont pas voulu s'étendre sur les motifs de la décision, renvoyant sur ce point au communiqué officiel du parti qui a déjà exprimé ses interrogations. Maintenant que l'annulation a été prononcée, sans possibilité de faire appel, nos deux sénateurs souhaitent avancer plutôt que de s'apesantir sur le passé. Forts d'un premier bilan qu'ils jugent satisfaisants, Teura Iriti et Vincent Dubois ont bien l'intention de se porter à nouveau candidats pour poursuivre le travail entamé depuis plus de quatre mois.
"Nous avons été très présents à Paris", indique Vincent Dubois, soit environ deux semaines par mois, pour y défendre un certain nombre de dossiers comme le CGCT (Code général des collectivités territoriales), la loi Morin, le chantier de la défiscalisation chère à Air Tahiti et ATN ou encore la CSPE (Contribution au service public de l'électricité), sujet sur lequel le sénateur venait de déposer un amendement, aussitôt rendu inopérant par la décision du Conseil.

 

Facebook

Restons connectés sur notre page officielle !

Tahoeraa Huiraatira

Actualités

Restez informés : Newsletter / RSS