Logo du Tahoeraa Huiraatira
Contactez nous Rejoignez nous Soutenez nous Votre Newsletter
  • Inscrivez vous à notre Newsletter pour la recevoir par email.

Les éditoriaux

Le Lundi 31 Mai 2010
  • Twitter
  • Facebook
Quelle est la représentativité de Béatrice Vernaudon à Pirae?
Y aura-t-il des élections anticipées après l'adoption de la loi sur la réforme électorale ?
Personne ne peut ou ne veut répondre à cette question . Il est vrai que seul le Président de la République et le Gouvernement Central peuvent en décider. De nombreuses voix cependant, celles-là mêmes qui ne cessent de dénoncer la situation calamiteuse du pays et de réclamer des solutions d'urgence, dont une plus grande stabilité politique, se disent contre des élections anticipées.
C'est notamment le cas de Madame Béatrice VERNAUDON, Maire de Pirae, représentante à l'Assemblée et ancienne Députée … 

Tahoeraa. Béatrice VERNAUDON qui semble vouloir changer de parti comme on change de chemise

Hier fan Tahoeraa sans retenue, la voici désormais pilier de Ia Ora Te Fenua, après un passage éclair à To Tatou Ai'a pour arriver au fauteuil de Maire de Pirae, devançant la liste d'Edouard FRITCH de 87 voix au second tour, le poulain du Tahoeraa ayant souffert du refus de nombre de militants et autres sympathisants du Tahoeraa, de voter en faveur de sa liste en raison de la présence sur cette liste de candidats Tavini, tels Pierre FREBAULT.
Cette situation a servi, sans aucun doute, les desseins de Béatrice VERNAUDON qui en est à sa demander : quelle est vraiment sa représentativité à Pirae ?

D'où sa peur d'un scrutin qui se déroulerait dans un proche immédiat, fin 2010 par exemple, c'est ce qui explique l'opposition farouche de Béatrice VERNAUDON à des élections anticipées à l'Assemblée.
Béatrice VERNAUDON, comme Jean – Christophe BOUISSOU, son président de RAUTAHI ( ?) ou de Ia Ora Te Fenua ( ?) exigent que le renouvellement prévu en 2013 soit maintenu.
Selon eux, seul un gouvernement collégial, façon Nouvelle- Calédonie, peut permettre d'en finir avec l'instabilité politique.
Avec un mode de scrutin proportionnel à deux tours avec prime majoritaire, ce gouvernement collégial, où figureraient tous les partis politiques représentés à l'Assemblée, doit selon eux résoudre nos problèmes.
La loi une fois votée pourrait ne s'appliquer qu'en 2013 car les " Ia Ora Te Fenua " ne veulent surtout pas de dissolution de l'Assemblée. Hypocritement, certains avaient parlé d'abréviation…mais " in fine " c'est du pareil au même.
S'il faut imiter la Nouvelle – Calédonie, signalons à Jean – Christophe BOUISSOU et à Béatrice VERNAUDON que, là-bas en " Caldoche " le congrès, l'équivalent de notre Assemblée, totalise 51 représentants et non 47 comme ils disent souhaiter pour Tahiti et ses îles.
Réduction proposée par nombre de partis politiques donnant ainsi dans une évidente démagogie.
Nous sommes en effet plus peuplés que la Nouvelle – Calédonie et nos populations sont éparpillées sur un océan vaste comme l'Europe ce qui justifie jusqu'à présent 57 représentants à l'Assemblée.
Béatrice VERNAUDON veut son gouvernement collégial immédiatement. Elle dit rêver qu'elle disposerait d'une majorité à l'Assemblée avec les femmes élues !
Elle a même déjà le nom de la future Présidente de son gouvernement collégial : sa sœur Armelle MERCERON
qui n'a jamais pu en 20 mois de ministère sous la Présidence TEMARU présenter la moindre réforme, de l'habitat social, de la PSG, cette protection sociale généralisée qui fait chavirer les têtes… Peut – être qu'avec sa sœur Présidente, a- t -elle pensé pouvoir sauver la commune de Pirae de la tutelle en raison d'un budget déficitaire de plus de 600 millions alors que le maire sortant Edouard FRITCH avait laissé 400 millions dans les caisses après l'élection municipale de mars 2008.
Les sœurs Armelle et Béatrice vont, sans aucun doute, avec ces propositions, révolutionner et dynamiser Ia Ora Te Fenua… ou dynamiter le groupe de Jean – Christophe BOUISSOU. La Polynésie serait avec elles c'est sûr une affaire de famille.
La Ministre Marie – Luce PENCHARD semble en tout cas, fort éloignée des propositions de ceux qui à Tahiti passent pour des pro – sarkozy purs et durs.
Elle semble déjà être en possession de toutes les cartes souhaitées : " circonscription unique " notamment. "
Cette déclaration, à Paris, de la Ministre de l'Outre – Mer a fait bondir les îliens, leurs circonscriptions pouvant dans ce cas – là ne pas être représentées à l'Assemblée !
Les Marquises, les Tuamotu, les Gambier, les Raromatai et les Australes n'auraient plus qu'à imiter Saint Martin et Saint Barthélémy en Guadeloupe et réclamer d'être elles aussi des " collectivités territoriales. "
Le Conseiller d'Etat BARTHELEMY, à Tahiti jusqu'à ce mardi matin, a préféré botter en touche les déclarations de la Ministre de l'Outre – Mer préférant accuser la presse d'avoir tronqué les propos de la Ministre.
Ce n'était pas très élégant de la part de Marie – Luce PENCHARD de placer les missionnaires de l'Etat en porte – à faux alors même que leur mission n'est pas achevée…
Les batailles à venir s'annoncent multiples, c'est une évidence. Personne ne peut donc dire s'il y aura ou non élections anticipées à l'Assemblée de Polynésie…
Dissolution, abréviation etc...
C'est le flou…C'est pire que l'instabilité politique de ne pas savoir !

  • Twitter
  • Facebook

Facebook

Restons connectés sur notre page officielle !

Tahoeraa Huiraatira