Logo du Tahoeraa Huiraatira
Contactez nous Rejoignez nous Soutenez nous Votre Newsletter
  • Inscrivez vous à notre Newsletter pour la recevoir par email.

La vie du mouvement

Le Mercredi 8 Mars 2017
  • Twitter
  • Facebook
Papeete survoltée
Vainiore Paraita Puea : le Tahoeraa Huiraatira fait carton plein
L'Est de la ville de Papeete, bastion séculaire du Parti orange, d'une farouche hostilité au maire actuel de Papeete, le séditieux Michel BUILLARD, depuis qu'il a une énième fois trahi le " Tahoeraa Huiraatira ", bruissait ce mercredi soir 08 mars 2017, d'une singulière agitation.  Effectivement, à l'initiative de la fédération de Papeete Est, une réunion électorale législative se tenait sur le terrain nu jouxtant la caserne des pompiers. Des quartiers de Vaininiore, Paraita et Puea, plusieurs centaines de personnes ont convergé vers le lieu de la rencontre.

L'invité d'honneur était le Metua Gaston FLOSSE, Président du " Tahoeraa Huiraatira ", ancien député européen, ancien député de l'Assemblée nationale, ancien sénateur français, ancien secrétaire d'État au Pacifique sud et ancien Président du gouvernement de Polynésie-française. La délégation comptait notamment parmi ses membres, Mme Pascale HAITI, M. Moana GREIG, ancien ministre de l'Éducation, M. Evans HAUMANI représentant à l'Assemblée de Polynésie française et maire de Moorea, Alice TINORUA-RIJKAART ancienne représentante à l'APF, conseillère municipale de Papeete et présidente de la fédération Papeete Ouest, M. Charles U président de la fédération de Papeete Est, Mme Manolita LY, secrétaire générale du parti, ancienne ministre de la solidarité, M. Charles ATGER secrétaire général adjoint du parti et coordinateur de la campagne des législatives et M. Pascal SIAOU CHIN, Président du comité de soutien sino-polynésien " Te Ui Tiare Taina ".

L'élu de l'assemblée M. Evans HAUMANI a fait une intervention très remarquée et très appréciée. À la fois cinglant concernant la politique clientéliste du gouvernement FRITCH, menée à Moorea pour masquer l'absence de projets et de résultats économiques, mais aussi lucide quant à la seule réelle option face à la dégringolade économique et sociale actuelle, à savoir la mise en oeuvre du programme visionnaire du " Tahoeraa Huiraatira ". Il a, avec humour, su dédramatiser certaines situations pour mieux rebondir sur la " positive attitude " qui permet de faire un mal, un bien.

Le candidat de la première circonscription, M. Moana GREIG a dès le début de son intervention établit une complicité avec le public qui, dès lors, a démontré une indéniable adhésion aux thèmes et à la rhétorique de la campagne. Plusieurs points de son exposé ont suscité les réactions particulièrement appuyées de l'assistance, tant chez les jeunes adultes, que chez les quinquagénaires et au-delà. Le rappel des chiffres de la bombe sociale à retardement (1 adulte sur trois au chômage, 85% des jeunes sont exclus de l'insertion sociale par le travail, 75 000 Polynésiens vivent en dessous du seuil de pauvreté) provoque les frissons d'une assemblée qui ne connaît que trop bien la précarité et le combat pour la survie. Au cœur d'une plaie béante de souffrance sociale, le sentiment qui domine est que le " Tahoeraa Huiraatira " est le seul parti qui ne semble pas atteint de cécité incapacitante sur l'urgence de mettre en œuvre des solutions pérennes contre la misère. Le Président FRITCH déclarait récemment sur une émission du service public : qu'il fallait prendre tout son temps … Or le temps est un luxe dont ne disposent plus les familles plongées depuis plusieurs années dans un gouffre sans fond de désespérance.

L'évocation des ratés perpétuels du gouvernement inique actuel, en particulier sur les ajournements sans fin des grands projets porteurs de plusieurs milliers d'emplois, a fait gronder la colère populaire. Le constat est amer au vu du recul de plus de 8 milliards de FCFP des sommes versées au titre des conventions signées avec l'État sans que le gouvernement FRITCH ne s'en émeuve ou n'y trouve à redire. L'énumération d'exemples flagrants de discrimination des Polynésiens tant au niveau des frais bancaires, du surcoût du panier de la ménagère ou du coût de l'électricité. Sur ce dernier point le scandale est d'autant plus grand lorsque l'on souligne que le nucléaire représente 75% de l'électricité produite en France. L'électricité bon marché c'est grâce au nucléaire. Le succès du nucléaire français c'est grâce à la Polynésie française, mais dans ce marché de dupes-la Polynésie continue à payer dans sa chair et son environnement le coût des essais nucléaires alors qu'elle ne bénéficie pas pleinement des dividendes des avancées technologiques auxquelles elle a contribué.

Sur tous ces points, la mollesse et la vacuité du gouvernement FRITCH s'étalent sans vergogne. Le public parcouru par une énergie incroyable et un sentiment d'unité déclenche des tonnerres d'applaudissements aux annonces des mesures phares du programme du " Tahoeraa Huiraatira " et scande le nom du Metua et appelle à son retour salvateur.

Dans une atmosphère digne d'une grand-messe, le Metua dévoile alors son diaporama. Il ne serait pas propice de révéler le contenu de cet exposé et nous ne pouvons qu'encourager le public à se rendre aux réunions électorales qui se tiendront dans votre commune. Vous pourrez alors, en condition réelle, découvrir  et expérimenter in extenso.

Le " Tahoeraa Huiraatira " compte sur chacune et chacun de vous pour relayer notre message de mobilisation et ainsi assurer un carton plein au seul Parti polynésien qui a l'ambition, l'expérience et les réussites à son actif, nécessaires au redressement de notre pays. Si vous voulez des femmes et des hommes politiques accessibles, à votre écoute et remarquablement efficaces pour défendre âprement vos intérêts et ceux du fenua tout entier, " votez pour les candidats du " Tahoeraa Huiraatira " les 3 et 17 juin 2017. "

  • Twitter
  • Facebook