Logo du Tahoeraa Huiraatira
Contactez nous Rejoignez nous Soutenez nous Votre Newsletter
  • Inscrivez vous à notre Newsletter pour la recevoir par email.

Les interventions

Le Jeudi 5 Juillet 2018
  • Twitter
  • Facebook
Intervention de Angélo FREBAULT à l´Assemblée de la Polynésie française
Projet de délibération relative à une demande de reconnaissance par l'Etat des titres à finalité professionnelle préparés en Polynésie et délivrés par le Ministre en charge de la formation professionnelle.
Ia ora na, le projet de délibération qu'il nous est demandé d'approuver porte sur la reconnaissance par l'Etat, de titres professionnels préparés en Polynésie française et délivrés par le Ministre en charge de la formation professionnelle. Voici la quatrième fois que notre assemblée est saisie pour que de nouvelles certifications professionnelles, délivrées par des organismes de formation agréés localement, soient reconnues formellement à l'échelle nationale.

Extrait du replay de la session :

Depuis la dernière délibération qui remonte au 23 mai dernier, sept nouveaux titres ont été créés par arrêté du conseil des ministres, dans le but de répondre cette fois-ci, à la nécessité de fournir un personnel qualifié dans les domaines du magasinage, du bâtiment, de la mécanique automobile et de l'énergie.

En tout, comme l'indique le rapport de présentation, ce sont donc " 37 titres professionnels qui ont été créés depuis 2012 et 28 d'entre eux ont fait l'objet d'une reconnaissance par l'Etat ".

Combien même ce dispositif n'est pas la panacée pour retrouver le plein emploi, il a le mérite de présenter, une fois n'est pas coutume, un bilan d'insertion chiffré, qui est de 80% pour les stagiaires de niveau CAP-BEP, avec à l'issue des formations, des contrats indéterminés ou de plus de 6 mois et pour l'ensemble des stagiaires, un taux d'insertion de 57%.

On ne peut pas en dire autant des nombreux autres dispositifs, tels les CAE, CVD, STEP, SIE ou encore les chantiers de développement local que nous examinerons ensuite, où la première difficulté de ces emplois aidés est bien l'absence d'évaluations statistiques, quant à leurs impacts en termes d'emploi durable.

A la différence des organismes de formation, le Pays, lui, ne s'impose pas les mêmes obligations de suivi d'insertion professionnelle, alors que de tels indicateurs de performance permettraient d'évaluer l'efficacité et la pertinence des politiques de l'emploi menées par ces dernières années par les différents gouvernements !

Bref, dans ce panel de contrats aidés, on navigue dans un flou le plus artistique ! C'est bien pour cela que la Cour des comptes les juge " inefficaces " et " coûteux " ! Et ici, chez nous, on continue de distribuer des CAE à tout-va, et ce n'est que le début avec les élections municipales dans deux ans, les CAE vont pleuvoir, vous verrez ! On nous dira alors que l'emploi a progressé ! Mais quand le gouvernement va-t-il créer de l'emploi durable, là est la question ?

En revanche, le dispositif de reconnaissance des titres professionnels s'inscrit dans une logique totalement différente, car il présente l'avantage, pour les bénéficiaires, de voir leur qualification reconnue, de se sentir pour une fois, valorisé dans le cadre de leur formation qui leur a appris un vrai métier !

Ce n'est pas rien, bien au contraire, la personne est valorisée pour les efforts qu'elle a fournis ! Elle a une garantie supplémentaire de compétence vis-à-vis de son employeur ou de sa clientèle. Elle peut, si elle le souhaite, exercer son métier ailleurs qu'en Polynésie, mais là je ne pense pas que les candidats aux formations ont la volonté de s'expatrier, après l'obtention de leur titre professionnel. Tout ce qu'ils veulent, c'est avoir du travail, pour se construire un logement et mettre leur famille à l'abri.

Telles sont les valeurs que le Tahoeraa a toujours porté : s'assurer que personne ne soit laissé au bord de la route de la croissance !  Le Tahoeraa émet donc un avis favorable à cette délibération.

Je vous remercie de votre attention.

Précision suite à l'intervention de Mme la Ministre :

  • Twitter
  • Facebook

Facebook

Restons connectés sur notre page officielle !

Tahoeraa Huiraatira