Logo du Tahoeraa Huiraatira
Contactez nous Rejoignez nous Soutenez nous Votre Newsletter
  • Inscrivez vous à notre Newsletter pour la recevoir par email.

Les interventions

Le Mercredi 12 Septembre 2018
  • Twitter
  • Facebook
Intervention de Vaitea LE GAYIC à l´Assemblée de la Polynésie française
Projet de délibération portant approbation du projet de convention relative au développement de la filière de prise en charge du patient atteint du cancer en PF pour l'exercice 2018
Ia ora na, Il nous est demandé de venir approuver le projet de convention relative au développement de la filière de prise en charge du patient atteint du cancer en Polynésie française, pour l'exercice 2018.

Cette convention fait suite à l'engagement du Président Hollande, qui lors de son passage en Polynésie française en février 2016, s'est engagé et je le cite " à soutenir le développement du service d'oncologie du Centre Hospitalier de Polynésie française, avec un apport de 716 millions de francs sur trois ans et la mise à disposition de trois médecins internes pendant cinq ans. "

C'est ainsi que trois conventions-cadre, allant de 2017 à 2019, ont été prévues entre le Pays et l'Etat, pour financer le développement de la filière de prise en charge du patient atteint du cancer, en Polynésie française.

De fait, ces mesures sont venues corroborer les actions préconisées par le " Plan cancer 2018-2022 " adopté en août 2017, qui émane de la Stratégie polynésienne de lutte contre le cancer, issu du Schéma d'organisation sanitaire.

Dans cette perspective, la première convention, au titre de l'exercice 2017, avait pour objet :
• La mise en place de la chimiothérapie délocalisée aux hôpitaux de Taravao et de Uturoa,
• L'installation d'un mammographe à l'hôpital de Taiohae,
• La modernisation du registre des cancers,
• La modernisation du service de radiothérapie.

Dans ce prolongement, l'actuel projet de convention propose quant à lui quatre opérations qui concernent :
• L'aménagement de box de chimiothérapie à l'hôpital de Taiohae, pour un montant de 22,7 millions Fcfp,
• Le renouvellement du matériel de diagnostic radiologie de l'hôpital de Uturoa, pour 85,6 millions Fcfp,
• Une subvention au Centre hospitalier de Polynésie française, destinée à l'acquisition d'équipements en faveur du service d'oncologie, pour un montant de 185,5 millions Fcfp,
• Et enfin, l'acquisition et l'installation du logiciel Zeus, pour le registre des cancers, pour un montant de 4,5 millions Fcfp

Le montant total du financement, prévu au titre de la convention 2018, s'élève donc à 298.329.631 Fcfp, financés à 80% par l'Etat et 20% par le Pays.

Alors, si nous ne contestons pas bien évidemment l'objet de cette convention triennale, qui va permettre sans nul doute de participer à une meilleure prise en charge des patients atteints du cancer en Polynésie française, nous ne pouvons pas ne pas avoir une pensée particulièrement émue à l'égard des nombreuses victimes des essais nucléaires, celles atteintes de maladies radio-induites, pour lesquelles l'Etat peine encore à les dédommager, malgré la disparition du critère lié aux risques négligeables.

Ne pensez-vous pas, mes chers collègues, que 716 millions Fcfp, versés uniquement sur une période de trois ans, représente une goutte d'eau, face à ce que l'Etat doit à tous ces polynésiens, disparus aujourd'hui, pour la majorité d'entre eux !

Ne considérez-vous pas que le budget de la nation devrait, pour partie, financer celui de la santé polynésienne, au titre de la solidarité, de l'égalité réelle et des conséquences des expérimentations nucléaires réalisées en Polynésie française, pour la grandeur de la France ?

Ces 716 millions Fcfp, reste peu.

Ce dont je suis sûr, c'est que ce remboursement permettrait de rétablir l'équilibre de nos comptes sociaux et ainsi éviter au gouvernement de nous pondre une réforme totalement inique de la PSG !

Tout ça pour dire, mes chers collègues, qu'aujourd'hui, ce temps est définitivement révolu !

Je vous remercie de votre attention.

  • Twitter
  • Facebook