Logo du Tahoeraa Huiraatira
Contactez nous Rejoignez nous Soutenez nous Votre Newsletter
  • Inscrivez vous à notre Newsletter pour la recevoir par email.

Les interventions

Le Jeudi 5 Juillet 2018
  • Twitter
  • Facebook
Intervention de M.Geffry SALMON à l´Assemblée de la Polynésie française
Projet de délibération portant approbation du compte financier de l'exercice 2017 du Conservatoire artistique de la Polynésie française et affectation de son résultat
Ia ora na, le présent projet de délibération soumis à l'examen des membres de l'Assemblée de Polynésie porte sur l'approbation du compte financier du Conservatoire artistique et l'affectation de ses résultats pour l'année 2017. Seul établissement dispensant en Polynésie des enseignements en arts classiques, traditionnels, visuels et dramatique, le Conservatoire est reconnu sur le plan national, comme école Nationale de Musique, cela a été dit et je le répète. Dans ce cadre, il s'inspire des programmes pédagogiques, des cursus et des examens métropolitains.

Extrait vidéo de son intervention :

Il est noté en premier lieu, s'agissant de la section de fonctionnement, que l'établissement a vu ses dotations publiques être renforcées et notre assemblée ne pourra que s'en satisfaire. Ces compléments de crédits alloués ont, en effet et surtout, permis le financement d'opérations d'intérêt culturel général tels les travaux relatifs au classement du " ORI TAHITI " au patrimoine culturel national et mondial, la tenue d'une inspection pédagogique, la publication d'un livret sur les pas de danses, la création d'une mallette pédagogique comme outil d'apprentissage des chants traditionnels.

Ces dotations publiques au plan général représentent 75,82% des recettes de fonctionnement pour 2017, les recettes propres du Conservatoire accusant quant à elles une faible, le développement croissant en effet de ses activités laissant que peu de créneaux disponibles à la locations des salles, sources de recettes.

Quant à la section d'investissement, le même décalage observé dans l'analyse des comptes du Musée de TAHITI et des ILES et ceux de TE FARE TAUHITI NUI se répète exigeant, dans les délais les meilleurs, me semble-t-il, une harmonisation des processus afin d'en amoindrir les effets.

Au final le compte financier de l'établissement présente un résultat somme toute honorable de 24.701.114 FCFP, ce solde excédentaire venant par ailleurs renforcer son fonds de roulement qui s'élève ainsi à 114.494.085 FCFP.

Au titre des recommandations, pour faire simple et vite et les intervenants m'ayant déjà précédé,  je me joins à ces derniers et aux recommandations émises peu ou prou par la commission et qui sont principalement les suivantes :

  • Rendre pérenne les missions d'évaluations menées par l'inspection ministérielle métropolitaine, la dernière semble-t-il ayant mis en évidence un faible niveau de qualification des intervenants aujourd'hui en activité au Conservatoire. Une augmentation de leur fréquence permettrait ainsi, non seulement d'évaluer la qualité des enseignements dispensés, de bénéficier de recommandations d'ordre pédagogique mais également de faire valoir au niveau national les diplômes en art traditionnels délivrés localement.
     
  • Créer un diplôme de danses traditionnelles propre à la Polynésie autorisant ses titulaires à enseigner ou ouvrir des écoles de danses.
     
  • Faire aboutir le projet d'ouverture d'une antenne du Conservatoire sur l'île sœur de MOOREA.
     
  • Poursuivre en collaboration avec les établissements scolaires du second degré la lutte contre l'absentéisme et le décrochage scolaire. Et pour se faire, renforcer le dispositif CHAM/CHAD qui consiste à aménager des classes sur le temps scolaire en les dédiant à l'enseignement musical et chorégraphique.
     
  • Et enfin, prolonger, au-delà du premier volet portant sur les chants traditionnels, la création d'une mallette pédagogique visant à offrir aux enseignants des écoles primaires un outil d'apprentissage.

Je vous remercie de votre attention.

  • Twitter
  • Facebook