Logo du Tahoeraa Huiraatira
Contactez nous Rejoignez nous Soutenez nous Votre Newsletter
  • Inscrivez vous à notre Newsletter pour la recevoir par email.

Les éditoriaux

Le Mardi 17 Juillet 2012
  • Twitter
  • Facebook
Monsieur Temaru, c´est dans l´air…
C'est dans l'air… On entend parler d'un remaniement gouvernemental imminent, peut-être pour demain matin lors du Conseil des ministres, du président de la Polynésie – toujours – française, Oscar Temaru, plus en accord certainement avec les résultats des dernières élections législatives et peut-être en prévision des élections territoriales à venir. Ouvert aux autonomistes, ce remaniement permettrait manifestement, à terme, de définir le modèle de notre Nation de demain, si chère à Oscar Temaru, en espérant qu'il trouvera son originalité – et surtout son efficacité – entre le bonheur royal bhoutanais et la dictature militaire fidjienne.

A moins qu'il ne faille demander l'avis de l'Oracle de Delphes sur la question, les rumeurs persistantes annoncent Nicolas Bertholon à la santé, remplaçant ainsi Charles Tetaria et Bruno Sandras à l'environnement, à la place de Jacky Bryant. Le jeune candidat aux législatives de Punaauia connaît bien ce domaine pour avoir déjà servi dans les gouvernements Temaru et Tong Sang de 2009 à 2011. Quant au tavana de Papara, il connaît la fonction comme sa poche pour avoir été plusieurs fois ministre du gouvernement Flosse.

C'est dans l'air également… Et à défaut de regarder de plus près dans le marc de café, nous préférons demander au président Temaru, qu'en est-il réellement de l'eau des robinets de l'Etat qui coule à nouveau – à flot ou au goutte à goutte selon les interprétations – c'est-à-dire, les fameux 12 milliards de Fcfp ? Est-ce réellement un cadeau de notre mère patrie ? Auquel cas, assister au 14-juillet n'aurait pas été de trop, n'est-ce pas Monsieur Temaru ?

Sur TNTV, le 12 juillet dernier, Oscar Temaru évoquait " un fond de trésorerie, c'est-à-dire les 16 millions d'euros (1,8 milliards de Fcfp) ". Cela correspond à la " première tranche aux alentours des 2 milliards de Fcfp qui est donnée sous la forme de subvention directe au Pays sans condition ", selon les explications du haut-commissaire, dans Les Nouvelles du 13 juillet. Et ce dernier de préciser : " le reste des 6 milliards, ça reste à discuter avec le Pays, puisqu'il y avait l'engagement réciproque de mise en place d'un plan de redressement ".

S'agit-il donc des 4,8 milliards de Fcfp, sur la première enveloppe de 6 milliards de Fcfp, relative à la dotation exceptionnelle d'ajustement votée fin 2011, soumise à conditions par Penchard et lâchée finalement par Lurel. S'agit-il d'un cadeau – à nouveau – ou bien d'une avance de trésorerie remboursable, soumise à discussion ?

La deuxième enveloppe de 6 milliards de Fcfp est octroyée sous la forme d'un prêt, donc, bel et bien remboursable, avec intérêts. N'est-ce pas ? Pouvez-vous personnellement, ou par le biais de votre ministre des finances, nous éclairer précisément à ce sujet ? Nous vous remercions.
 

Facebook

Restons connectés sur notre page officielle !

Tahoeraa Huiraatira

Actualités

Restez informés : Newsletter / RSS