Logo du Tahoeraa Huiraatira
Contactez nous Rejoignez nous Soutenez nous Votre Newsletter
  • Inscrivez vous à notre Newsletter pour la recevoir par email.

Les éditoriaux

Le Mardi 31 Juillet 2012
  • Twitter
  • Facebook
Les indépendantistes à l´épreuve du pouvoir
De mémoire de ministères parisiens, on n'a jamais vu autant d'indépendantistes défiler dans les couloirs. Après Oscar Temaru et sa clique de ministres et de représentants, suivi de Jacqui Drollet dont on se demande toujours l'intérêt de deux semaines à Paris aux frais du contribuable polynésien, c'est maintenant au tour d'Antony Géros d'endosser le costume de pèlerin d'une Polynésie – toujours – française à bout de souffle, 

accompagné de son guide, Richard Tuheiava, habitué des palais républicains mais frileux de l'écharpe tricolore, pour porter entre autres les revendications de l'intersyndicale sur le statut de la fonction publique communale (on peut comprendre) mais plus certainement parce que les indépendantistes sont désemparés face à la crise sans précédent que nous traversons et qu'un report des élections territoriales est vital le temps de calmer les choses et de bénéficier des moyens du pouvoir pour la campagne. Personne n'est dupe !


Voilà donc le modèle de l'indépendance de Maohi Nui selon Oscar Temaru et ses lieutenants. Dès qu'il y a un problème au Fenua, les indépendantistes courent se réfugier dans les jupes de Paris. C'est bien fort de café, alors qu'Oscar Temaru n'hésite pas, à tout-va, à stigmatiser toujours plus la France. Que les autonomistes se tournent vers Paris pour construire l'avenir des Polynésiens, c'est logique. Ils ont toujours prônés un profond respect pour la République. Le sénateur et les trois députés du Tahoeraa Huiraatira restent fidèles à leurs engagements tout en adoptant une démarche respectueuse du suffrage universel et constructive dans les intérêts supérieurs de la Polynésie française, de ses spécificités et de sa diversité.

Les indépendantistes à l'épreuve du pouvoir. C'est bien le film dont nous sommes les spectateurs. L'évidence parle d'elle-même : la complexité de l'expérience du pouvoir n'a aucune limite. Augmenter quatre fois le prix du carburant en un an, soit 32 Fcfp de plus pour l'essence et 31 Fcfp pour le gazole, ce n'est pas le signe d'une bonne gestion de Pays mais celui de l'incompétence. Boucher le trou du FRPH, voilà l'excuse à deux balles, comme en septembre 2011 avec la création de la taxe de 1% sur les produits électriques importés, dans le même objectif. Comme si les Polynésiens étaient une vache à lait qu'il suffirait de traire à chaque difficulté, alors même que le rôle des gouvernants est d'apporter des solutions aux problèmes et de construire le bien-être de leurs populations. L'eau des robinets de François Hollande ne suffit donc t-elle pas pour boucher les trous, qu'il faille expédier à Paris, Antony Géros ? Il ne suffit pas d'avoir l'argent, il faut savoir s'en servir.

Or, si l'on peut reconnaître une chose à Oscar Temaru, c'est qu'il a plus de panache en tant que chef des oppositions, dans la rue lors de tous les mouvements sociaux d'avant 2004, et en politique, comme au Taui de 2004, où il réussit à fédérer autour de lui les partisans farouches de l'Anti-Flosse, Nicole Bouteau et Philip Schyle. Aujourd'hui, ces derniers tentent de nous servir une cure de virginité politique – sauce To Tatou Ai'a à ses débuts – sous l'apparence d'une troisième voix de l'alternative de l'alternance, qui n'aura pour but en 2013, comme en 2004, que de servir de balancier à Oscar Temaru au deuxième tour des territoriales.

Avant 2004, tout n'était pas parfait. Nous sommes les premiers à le reconnaître. Un emploi, une terre et une maison pour tous, ce n'était pas une utopie, mais une réalité, qui aurait trouvé son plein accomplissement dans le statut du Pays critiqué, trituré, dénaturé depuis par ceux-là même qui sont aujourd'hui aux manettes, alors qu'il aurait optimisé au maximum nos potentiels et nos possibilités. 

  • Twitter
  • Facebook

Facebook

Restons connectés sur notre page officielle !

Tahoeraa Huiraatira

Actualités

Restez informés : Newsletter / RSS