Logo du Tahoeraa Huiraatira
Contactez nous Rejoignez nous Soutenez nous Votre Newsletter
  • Inscrivez vous à notre Newsletter pour la recevoir par email.

Les éditoriaux

Le Vendredi 27 Janvier 2012
  • Twitter
  • Facebook
Restitution de Moruroa et Fangataufa : une manoeuvre de l´UPLD
C'est clair, la proposition de loi du Sénateur Tuheiava en faveur de la restitution des atolls de Moruroa et de Fangataufa, présentée et adoptée au Sénat, apparait de plus en plus comme un "coup politique"  téléguidé par le mentor des indépendantistes Oscar Temaru à l'approche des présidentielles,  ...

afin de codifier en quelque sorte toutes les accusations d'atrocités liées au nucléaire portées contre cette France "coloniale horrible" qui rechigne même à indemniser les victimes de ses expérimentations nucléaires(dixit Oscar et les siens).
 Une constante : il fallait faire vite. Tout devait être bouclé avant l'élection présidentielle!

Mêlant idéologie indépendantiste et restitution des atolls, à l'assemblee où le projet est présenté pour avis, il apparait alorsque l'UPLD-Tavini cherche à embarquer l'opposition dans un consensus idéologiquement mortel pour les autonomistes. Par ailleurs aucune trace dans la proposition Tuheiava d'une précison d'importance:Moruroa et Fangataufa qui n'ont jamais été habités ne pourraient jamais l'être en raison même des risques d'éboulement et de menaces irradiantes.

Pourquoi alors ne pas laisser la France qui a des ressources assurer la surveillance des sites irradiés et assumer la totalité des responsabilités en cas de calamité ? Pourquoi vouloir coûte que coûte  aller plus vite que n'y invite la situation actuelle bien en mains des autorités françaises.

La réponse est simple. La restitution apporterait la preuve que Oscar Temaru et les siens étaient parfaitement capables de gérer la situation. Mais à trop insister les autonomistes ont vite compris que les indépendantistes ne cherchaient qu'à affaiblir le Président sortant,un coup de main en quelque sorte à leur candidat François Hollande et lui donner un argumentaire anti-nucléaire pour sa campagne.

Les autonomistes éventant le piège ont dénoncé cette duplicité. Seuls les membres de l'UPLD-Tavini ont dit oui à la restitution. Pas de quoi exploser de satisfaction même si le Sénat désormais à gauche est venu à la rescousse.

Mais l'Assemblée à majorité de droite a déposé le jour-même des amendements d'annulation pour tous les articles de la proposition de restitution.

De plus aucune chance de voir figurer cette proposition à l'ordre du jour de l'Assemblée, les députés étant en vacances parlementaires, présidentielles obligent.

La prochaine Assemblée Nationale ne devant voir le jour qu'au soir du 17 juin2012.

Encore un swing raté!Si l'UPLD-Tavini souhaite un vrai consensus sur la question, il lui faudra abandonner son discours idéologique et entamer une réflexion en profondeur sur la meilleure manière de réparer les dégâts humains et  environnementaux causés par les expérimentations.

Le coup qui a consité à envoyer  le sénateur indépendantiste au contact était bien joué mais dans ces hautes sphères politiques, l'amateurisme n'est pas de mise.

On en reparle après les élections?

Il est à parier que l'intérêt ne sera plus évident pour l'UPLD-Tavini qui va plutôt se reposer sur son autre bras armé: l'association Moruroa e tatou, sous-marin indiscutable pour la propagation des thèses UPLD-Tavini en la matière depuis plusieurs années.

On tient le pari?

 

 

  • Twitter
  • Facebook

Facebook

Restons connectés sur notre page officielle !

Tahoeraa Huiraatira