Logo du Tahoeraa Huiraatira
Contactez nous Rejoignez nous Soutenez nous Votre Newsletter
  • Inscrivez vous à notre Newsletter pour la recevoir par email.

Les éditoriaux

Le Vendredi 25 Mars 2011
  • Twitter
  • Facebook
´ Qui va à la chasse à Paris, perd sa place en Polynésie ´
Est arrivé ce qu’il devait arriver : la motion de défiance a été déposée hier soir. Et grâce à qui ? Grâce à Tong Sang lui-même !!! Ironie du sort, le premier concerné n’est pas sur le territoire, il s’est envolé vers Paris dans la nuit de mardi à mercredi pour aller saluer Penchard et ses autres acolytes de l’hexagone.
« Qui va à la chasse à Paris,
perd sa place en Polynésie »
 Tiens, soit dit en passant, ça ferait de bonnes paroles pour un refrain de rap. Et puis là au moins, ce serait pertinent, concret… Ainsi, l’UPLD au nombre de 23 représentants à l’Assemblée aurait donc obtenu des girouettes ...

de Te Mana O Te Mau Motu  les 6 voix qui devaient lui permettre de déposer la motion, et l’assurance, normalement, que cette majorité votera la semaine prochaine, ainsi que le veut la procédure, pour le candidat  proposé à la Présidence de la Polynésie française : Oscar Temaru.

Eléanore Parker aurait-elle voté cette motion ? Cette idée ne fait pas l’unanimité, et l’on s’interroge encore sur cette 29 voire 30tième voix qui était attendue comme le messie depuis plusieurs jours. On le saura aujourd’hui.

Surtout, ces 6 voix supplémentaires, d’où qu’elles viennent, ont-elles dû passer par la case « Réinscription du Fenua sur la liste des Nations Unis des pays à décoloniser » pour ensuite négocier des portefeuilles ministériels ?

Car on se souvient que cette étape était la condition sine qua non imposée par l’UPLD pour entamer des négociations relatives au renversement de Tong Sang qui, non seulement s’est révélé incapable de sortir le pays de la crise mais surtout,  a maintenu contre vents et marées les impôts et taxes nouveaux au détriment de la population et contre l'avis de la commission compétente à l'Assemblée.

A moins que cette condition n’était réservée qu’au Tahoeraa Huiraatira?

S’il est certain que l’habituellement-impopulaire-motion-de-défiance est apparue ces derniers jours comme la seule solution de sortie de crise Tongsanguienne, les élus du Tahoeraa se sont opposés à l’unanimité à ce principe de réinscription.

Non seulement la Polynésie n’est pas prête mais surtout il parait évident que les préoccupations de la population vont légitiment à son quotidien et non à l’inscription du pays sur une liste dont le bien fondé reste encore à prouver.

Ensuite, de quelle marge de manœuvres le Tahoeraa dispose-t-il pour imposer un président dont il pense qu’il est compétent, généreux, l’homme de la situation... avec seulement 9 sièges à l’Assemblée ?  Car il est certain qu’il était également hors de question que le parti orange porte le leader indépendantiste à la tête du gouvernement du pays…

C’est pourquoi le Tahoeraa, Ia ora Te Fenua… et les îliens ! avaient fait l’effort de rencontrer GTS une nouvelle fois jeudi dernier pour l’alerter de la situation du pays et lui demander quelles mesures de sortie de crise il envisageait. 

Aucune !

Aucune mesure si ce n’est le maintien du milliard d’impôt sur la tête des polynésiens. «  Tout va bien » nous a-t-il dit, « mon bilan 2010 est positif ». Il faut donc bien croire que Tong Sang porte des œillères, et n’est jamais descendu dans la rue pour se rendre compte de la situation par lui-même.

Aussi, à notre demande de laisser sa place à un autonomiste pour piloter le pays, il nous avait alors assuré qu’il devait consulter son parti avant de se prononcer.

Devinez quoi ? Il ne nous a plus jamais contactés… Alors que faire ? Le Tahoeraa n’a plus que 9 places à l’Assemblée, il peut donc difficilement imposer son candidat Edouard Fritch, qui de surcroît est pour le moment hors service, coupable d’avoir fait de l’ombre à Tong Sang … Le Tahoeraa aura donc tout fait pour aider Tong Sang à sortir de son entêtement  mais rien n’a semblé pouvoir l’arrêter, quitte à passer pour fou. Le résultat est là, une motion déposée, sans le Tahoeraa. Mais l’on est prêt à parier que là-bas, Caliméro va encore accuser le parti orange d’être à l’origine de l’instabilité !

E Mea ma… Vous imaginez le père Tong Sang aller se lamenter à Paris et se voir tout bonnement fermer la porte au nez  ? «  Excusez-nous monsieur, vous n’êtes plus président, vous êtes priez de ravaler votre mâchoire inférieure ainsi que votre orgueil avant de quitter la salle… au-revoiiir… » Le même genre de plan foireux qu’il a réservé à Rohfritsch à Nouméa… Ce serait marrant non ?

 

  • Twitter
  • Facebook

Facebook

Restons connectés sur notre page officielle !

Tahoeraa Huiraatira

Actualités

Restez informés : Newsletter / RSS