Logo du Tahoeraa Huiraatira
Contactez nous Rejoignez nous Soutenez nous Votre Newsletter
  • Inscrivez vous à notre Newsletter pour la recevoir par email.

Les éditoriaux

Le Vendredi 25 Janvier 2013
  • Twitter
  • Facebook
Editorial du 25 janvier 2013
Les élections confirmées, Temaru toujours absent
C'est officiel, les élections auront bien lieu le 21 avril et le 05 mai 2013. Le gouvernement central vient de publier au journal officiel de la République française, le décret portant convocation des électeurs pour le renouvellement de l'assemblée de la Polynésie française. Le ministre des Outre-mer, Victorin Lurel, l'avait confirmé lors de son récent séjour : " Le décret officiel est prêt, il ne reste plus qu'à le publier ". Voilà donc chose faite. En attendant, le président du Pays, Oscar Temaru, est toujours porté disparu…

Alors que la pirogue polynésienne continue de prendre l'eau de toute part, son capitaine, Oscar Temaru est toujours inscrit au registre des abonnés absents. Le président dirige son gouvernement depuis New York. N'est-elle pas belle la vie ? Le tout, au frais du contribuable polynésien bien sûr. Chaque déplacement, chaque jour et chaque nuit que passe le président du Pays, et toute sa troupe, à l'extérieur de la Polynésie française, coûte de l'argent à la collectivité. Voyages en première classe, indemnités de représentation, indemnités de déplacement… Ce sont les Polynésiens qui payent !

Officiellement, le président Oscar Temaru est à New York pour porter la cause de la réinscription de la Polynésie française sur la liste des pays non-autonomes de l'ONU. Il estime recevoir sa légitimité du peuple polynésien, où plutôt de la délibération votée par ses représentants UPLD à l'APF. Motion qui d'ailleurs a été reconnue sans aucune valeur juridique par le tribunal administratif. Le gouvernement et la majorité d'Oscar Temaru n'en sont pas à leurs premiers actes reconnus sans aucune valeur d'ailleurs !

Oscar est absent et le Pays ne tourne pas rond. Sauf qu'Oscar devrait mettre les voiles pour le Fenua, parce qu'il faudra bien qu'il s'explique un jour sur tous ses déplacements à l'extérieur du Pays, aux frais du Pays, pour défendre ses causes indépendantistes de leader du Tavini Huiraatira, alors même que ses adhérents viennent de financer une vidéo pour la cause de la réinscription. Mélange des genres et détournement de fonds publics, on y est pas loin non ?

Dans l'attente, il faudra également qu'Oscar Temaru s'explique dans le cadre de l'affaire Ravel sur le financement du Tavini Huiraatira et sur le transport du pétrole. Les enquêteurs mettent leur nez dedans, et ça ne sent pas très bon du côté d'Oscar Temaru, James Salmon et Pierre Frébault. Faut-il voir dans la réinscription d'Oscar Temaru, un message subliminal à l'attention de l'Etat et de son appareil judiciaire ? L'avenir nous le dira.  

N'en déplaise à certains esprits chagrins (cf. Quito, délire, Facebook), le débat autonomie / indépendance, c'est Oscar Temaru, qui depuis New York, l'a remis sur le tapis. Il radicalise sur ses bases indépendantistes, car il sait très bien que c'est là que réside son électorat qui lui est encore fidèle. Il a démontré son incapacité à sortir notre Pays de la crise pour le replacer sur la voie de son développement économique. Il ne lui reste donc plus que l'idéologie pour continuer à exister, dont la réinscription n'est que le dernier rempart. De plus, l'Etat a annoncé qu'il " avisera " en fonction des résultats des prochaines élections, son positionnement au sujet de la réinscription. En clair, c'est qu'il pourrait le changer, si le vote indépendantiste se confirme. CQFD.

Le sénateur Gaston Flosse l'a affirmé dans ses vœux aux Polynésiens pour 2013 : " L'avenir institutionnel de notre Pays n'est pas la priorité. Ma priorité c'est vous. " Il le pense, il le dit et il l'affirme tous les soirs devant des centaines de personnes qui viennent à sa rencontre lors de tous ses déplacements dans les communes. Oui le développement économique est la priorité, sauf qu'il ne peut être envisagé sereinement sans une autonomie courageusement mise en œuvre dans le respect de notre appartenance à la République française. Voilà l'enjeu des prochaines élections.
 

  • Twitter
  • Facebook

Facebook

Restons connectés sur notre page officielle !

Tahoeraa Huiraatira