Logo du Tahoeraa Huiraatira
Contactez nous Rejoignez nous Soutenez nous Votre Newsletter
  • Inscrivez vous à notre Newsletter pour la recevoir par email.

Les éditoriaux

Le Mercredi 30 Janvier 2013
  • Twitter
  • Facebook
Editorial du 30 janvier 2013
Drôle d'époque
A mesure que les dates des élections pour le renouvellement de l'APF se rapprochent, les états-majors s'organisent et les personnalités politiques se révèlent. Teiva Manutahi, le jeune et ambitieux président du parti aubergine Porinetia Ora, n'échappe pas à la règle. Il compte bien continuer à exister politiquement au soir du 21 avril prochain. Alors, il met les bouchées doubles et scande à tout-va : " Il faut la relève. " Oui, il faut la relève, mais certainement pas n'importe laquelle. Et certainement pas celle d'un loup qui se prenait pour un agneau, et qui vient tout juste de sortir les crocs…   

La politique est un monde de brutes. Pour exister, il ne faut pas hésiter à faire des coudes. Teiva Manutahi qui, hier, marchait à reculons en signe de protestation, s'est réveillé pour rappeler à qui veut bien l'entendre, qu'il rêve que l'aubergine soit la couleur de l'année 2013, quitte à jouer l'Alzheimer pour reprendre à son compte l'autonomie et la lutte contre la démarche démagogique d'Oscar Temaru de la réinscription. Sans relâche, il parcourt les familles, leur promettant monts et merveilles, notamment celui du jour où le messie, tout de mauve vêtu, sera adoubé par ses fidèles.

Des fidèles, Oscar Temaru on aura également à chercher d'ici les prochaines élections pour expliquer le bien-fondé de ses nombreux voyages à l'étranger. Plusieurs millions de Fcfp dépensés, alors que les caisses du Pays sont vides, c'est beaucoup d'argent pour pas grand-chose. La dernière fois qu'il était allé à Paris, en juin 2012, il avait amené avec lui tout sa clique du gouvernement et de l'assemblée. Chez Taubira, la garde des sceaux, il n'avait pas hésité à demander d'accélérer les procès en attente.

Espérons simplement que la chambre territoriale des comptes ou même le tribunal administratif de Papeete –  qui, pour rappel, en 2011, avait condamné Oscar Temaru pour les emplois fictifs de sa présidence actuelle et qu'étrangement le parquet avait classé sans suite cette décision – poursuivront le même rythme, si ce n'est le même zèle, pour mettre leur nez de plus près dans les dépenses d'Oscar Temaru, en tant que président du Pays, pour financer des voyages qui ont tout de la propagande politique pour l'indépendance telle qu'elle est prônée par le Tavini Huiraatira. 

Ambiance également du côté des Tavana toujours en quête de la liste aux élections territoriales qui leur permettra de garder leurs précieux sièges de maires en 2014 lors des élections communales. Alors que Gaston Tong Sang semble prendre le leadership de la section Raromatai de la liste de Teva Rohfritsch, à entendre le maire de Uturoa, Sylviane Terooatea, il se dit également dans les couloirs, que l'ancien président du Pays ne serait pas contre de conduire à nouveau une liste à l'instar de 2008, squeezant ainsi son ancien ministre de l'économie, dont la dernière séparation avait tout également du scénario à la peau de banane… même si le flop du To Tatou Ai'a originel reste plus que jamais dans les mémoires.

Nous vivons une bien drôle d'époque.

  • Twitter
  • Facebook

Facebook

Restons connectés sur notre page officielle !

Tahoeraa Huiraatira

Actualités

Restez informés : Newsletter / RSS