Logo du Tahoeraa Huiraatira
Contactez nous Rejoignez nous Soutenez nous Votre Newsletter
  • Inscrivez vous à notre Newsletter pour la recevoir par email.

Les éditoriaux

Le Lundi 18 Février 2013
  • Twitter
  • Facebook
Editorial du 18 février 2013
Le Tavini Huiraatira en mode rattrapage
Pour donner du crédit à son indépendance misère, le Tavini Huiraatira se donne des airs internationaux, en passant plus de temps du côté de New York plutôt que de Papeete. Oscar Temaru et Richard Tuheiava, principaux artisans de cette décolonisation – qui, au risque de se répéter encore une fois, n'apportera strictement rien à notre pays et à sa sortie de crise – sortent l'artillerie lourde pour justifier leur démarche, affirmant que la réinscription est " un contrat pour tous " de " rattrapage et développement ". Sortez vos lunettes 3D et bienvenue dans la 4ème dimension !

La 4ème dimension, c'est celle dans laquelle vit l'UPLD depuis toujours. Accusant volontairement le Tahoeraa Huiraatira d'être la cause de tous ses maux, le parti indépendantiste se ridiculise encore plus. Dire finalement que c'est la faute du Tahoeraa que la crise existe, et mettre sur le dos de notre mouvement l'échec total de la politique indépendantiste, accusant même la famille autonomiste de " désinformation ", c'est tout de même fort de café !

Alors que la Polynésie française n'a jamais connu de période plus faste que celle de la décennie 1992 – 2002, avec la création de 20 000 emplois, la construction de 16 500 logements, l'instauration de la  PSG en 1995, la construction de structures portuaires et aéroportuaires sur un territoire grand comme l'Europe… autant de réaliser qui ont pu se faire grâce à un partenariat étroit et sincère, entre la Polynésie française et la France, dans le cadre du statut d'autonomie défendu par notre président Gaston Flosse.

Tout n'était pas parfait, mais les Polynésiens avaient du travail, avaient de quoi manger, avaient un système de santé efficace, avaient de quoi donner de l'espoir à leurs enfants !

Aujourd'hui, après 9 ans de gouvernance issue du Taui de 2004, que reste t-il ? Rien. 9 ans gaspillés pour voir notre pays sombrer dans la misère la plus totale. Et plutôt que de se retrousser les manches, de se mettre au travail, d'apporter justement ce changement tant promis, et bien voici que le Tavini Huiraatira se complaît dans les bureaux feutrés de New York, dans la Première classe d'Air Tahiti Nui, pour tenter de donner à sa cause perdue, une once de nécessité. Quel gâchis !

Heureusement que les élections pour le renouvellement des représentants à l'assemblée, les 21 avril et le 05 mai prochains, seront là, afin que les Polynésiens puissent réaffirmer leur appartenance de la Polynésie française à la République. Bien évidemment, il ne sera plus question de réinscription en vue d'une décolonisation… puisque cela fait bien longtemps que la Polynésie française a toutes les clés dans ses mains pour décider de son destin.

Facebook

Restons connectés sur notre page officielle !

Tahoeraa Huiraatira

Actualités

Restez informés : Newsletter / RSS